Partager sur

Assurance habitation : comment réduire le montant de sa facture ?


Publié le 13 septembre 2021

Assurance habitation : comment réduire le montant de sa facture ?

Se passer de certaines garanties superflues ou faire jouer la concurrence suffit à réaliser des économies. Mais il peut aussi être judicieux de se tourner vers les offres des nouveaux acteurs.

 

Depuis les confinements successifs et la généralisation du télétravail, les Français vivent davantage dans leur logement, ce qui limite la survenue de certains sinistres. Pour autant, la prime moyenne des multirisques habitation (MRH) n’a pas forcément diminué en 2021. Elle est même en légère hausse, de l’ordre de 2 %, selon le cabinet Facts & Figures.

« Certes, les incendies et les cambriolages ont baissé l’an passé, mais ce n’est pas le cas des sinistres liés aux dérèglements climatiques, comme la sécheresse, qui provoque des fissures dans les maisons. Ces derniers pèsent de plus en plus lourd dans les contrats, ce qui explique aussi la progression de leur prix », estime Cyrille Chartier-Kastler, président du cabinet Facts & Figures.

Le coût de l’assurance habitation ne devrait donc pas baisser à l’avenir, au contraire. Il faut compter, en moyenne, entre 200 et 300 euros par an, sachant que les tarifs dépendent du lieu de résidence, du type de logement (maison, appartement), de la valeur déclarée de vos biens mobiliers ou encore du niveau des garanties.

 

Une MRH permet d’être indemnisé en cas de dommages (incendie, dégât des eaux, cambriolage, catastrophe naturelle, dommages électriques…) dans le logement. Elle n’est obligatoire que pour les locataires et les propriétaires dont les biens sont en copropriété, mais elle est fortement recommandée pour les autres.

Alors, comment économiser sur cette assurance sans faire l’impasse sur les protections indispensables ? Pour réduire sa facture, l’assuré peut faire le tri parmi ses garanties. Il est possible, par exemple, d’éviter l’option onéreuse de remboursement « rééquipement à neuf », qui correspond au montant à débourser pour racheter un bien équivalent et qui n’est utile que pour du matériel dernier cri.

Dans tous les cas, le capital assuré (meubles, informatique, bijoux…) doit être estimé à sa juste valeur, sans être gonflé ni diminué. Pour être plus facilement indemnisé, il est aussi recommandé de conserver hors du domicile un maximum de preuves relatives aux biens (factures et photos), en les stockant en ligne par exemple. Il faut, enfin, être vigilant sur le délai de carence (période en début de contrat durant laquelle la garantie ne joue pas, même en cas de sinistre) et les conditions imposées par l’assureur. Certains exigent une serrure de porte à cinq points pour vous couvrir contre le vol.

Résiliation sans frais

Afin de réaliser davantage d’économies, la solution la plus efficace consiste à faire jouer la concurrence. Depuis l’entrée en vigueur de la loi Hamon, en 2015, changer d’assurance habitation est devenu beaucoup plus simple. « On peut résilier son contrat sans motif et sans frais, sous réserve de justifier d’une ancienneté minimale d’un an. Et c’est le nouvel assureur qui prend en charge toutes les modalités de résiliation », rappelle Julien Fillaud, directeur général du site Hyperassur.

 

Pour l’heure, peu d’assurés profitent encore de cette possibilité. Le jeu en vaut pourtant la chandelle, notamment pour ceux qui ont rangé leurs contrats dans leur tiroir depuis de nombreuses années. Les banques, les assureurs et les mutuelles se font concurrence et privilégient les nouveaux clients en leur proposant des tarifs bas. « Comparer les offres reste donc intéressant, puisque les prix peuvent varier du simple au triple selon les établissements », note Julien Fillaud. Pour cela, il est nécessaire de demander un devis auprès de plusieurs compagnies ou de passer par l’un des comparateurs en ligne (Hyperassur, Lelynx, Lesfurets…), même si ces derniers sont rarement exhaustifs.

Il peut aussi être intéressant de se tourner vers les offres des « néoassureurs », accessibles uniquement sur Internet ou sur mobile. Ces acteurs français (Leocare, Luko) ou étrangers (Lovys est une start-up portugaise, Lemonade un assureur américain) se sont lancés sur ce marché depuis seulement quelques années. N’ayant pas de points de vente physiques, ils parviennent à proposer des tarifs compétitifs sans forcément rogner sur les garanties. Selon le site Hyperassur, pour un deux-pièces situé à Paris par exemple, la prime annuelle oscille entre 125 et 200 euros par an. Et elle tombe à moins de 100 euros par an chez Lemonade, qui n’assure, pour l’heure, que les locataires.

Services numériques

Mais, au-delà des prix, ces néoassureurs misent surtout sur leurs services numériques pour attirer des souscripteurs. Par exemple, Luko (qui a comme investisseur Xavier Niel, actionnaire à titre individuel du Monde) fait appel à l’intelligence artificielle pour prévenir les risques dans les logements, avec, par exemple, la pose sur l’arrivée d’eau d’un boîtier permettant de détecter les fuites. La start-up a aussi lancé Docteur House, un service de téléconsultation qui propose notamment de réaliser un diagnostic du logement avant des travaux de réparation, avec des tutos et des conseils de professionnels.

 

Chez Leocare, l’« objectif est de faciliter les démarches des assurés. Ils ont ainsi la possibilité de réduire à tout moment la couverture de leur contrat depuis leur application mobile, explique Christophe Dandois, l’un de ses fondateurs. En cas de sinistre, ils peuvent aussi désormais envoyer photos et pièces justificatives pour être indemnisés dans les vingt-quatre heures ».

Encore embryonnaires sur le marché de l’assurance (Luko revendique, par exemple, 100 000 clients et Leocare 32 000), ces structures ont le mérite de dépoussiérer le secteur, mais « elles doivent encore faire leurs preuves dans la durée », estime Cyrille Chartier-Kastler. L’an passé, Leocare, Lovys et Luko ont réalisé d’importantes levées de fonds. Signe qu’elles peuvent déjà faire bouger les lignes ?

 

LE MONDE - Pauline Janicot - 28 Juillet 2021

AZUR METROPOLE IMMOBILIER - Nice - Roquebrune Cap Martin - Assurance Habitation meilleurs prix - Septembre 2021

French Riviera Real Estate - Property Insurances in France best offers - September 2021

Nos Coordonnées

TRANSACTION

  • 04 89 08 98 70
  • agence@azurmetropole.com
  • 9 Rue Georges ville
    06300 NICE
  • 163 avenue Louis Pasteur
    06190 ROQUEBRUNE CAP MARTIN

GESTION LOCATION

Se connecter

Nos partenaires

Ils nous ont fait confiance